Page:Anonyme - Rondeaux et autres poésies du XVème.djvu/67

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
LXIII
INTRODUCTION

est à remarquer qu’entre les fol. 69 et 73 il y a 3 feuillets blancs. Le copiste à partir du fol. 73 se néglige un peu et les refrains des rondeaux toujours indiqués jusque-là par leurs premiers mots au milieu et à la fin de la pièce, n’apparaissent plus guère qu’à la fin[1] .

Les feuillets 105-109 sont occupés par 5 petites pièces de poésie écrites à la fin du xviiie siècle ou au commencement du xixe par un des propriétaires du manuscrit ; ce sont deux rondeaux, des couplets, un conte et une épigramme.

VI
L’édition.

Dans cette publication nous avons reproduit exactement notre manuscrit, nous bornant à faire les corrections indispensables. Les refrains n’étant jamais entièrement indiqués dans le manuscrit, nous avons mis entre crochets les parties que nous avons cru devoir rétablir, nous référant à la troisième partie de notre introduction (p. xliv-liv), pour justifier les différentes formes de refrains que nous avons ainsi présentées.

Nous avons joint au texte les variantes d<: quelques manuscrits que nous avions plus particulièrement à no-

  1. Ceci n’est pas un fait isolé nous avons vu (p. xxxix, note 1) que le premier refrain manque dans un exemple d’Eustache Deschamps. M. L. Clédat a publié dans Lyon-revue (année 1886, p. 313-320) une série de rondeaux du xve siècle, qui pour la plupart n’ont aucun refrain indiqué.