Page:Apollinaire - Calligrammes.djvu/105

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


FÊTE
À André Rouveyre

Feu d’artifice en acier
 Qu’il est charmant cet éclairage
  Artifice d’artificier
Mêler quelque grâce au courage

Deux fusants
Rose éclatement
Comme deux seins que l’on dégrafe
Tendent leurs bouts insolemment
IL SUT AIMER
IL SUT AIMER quelle épitaphe

Un poète dans la forêt
Regarde avec indifférence
     Son revolver au cran d’arrêt
Des roses mourir d’espérance