Page:Arago - Œuvres complètes de François Arago, secrétaire perpétuel de l’académie des sciences - Astronomie populaire, tome 1.djvu/244

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
224
ASTRONOMIE POPULAIRE.

dade, qui partage en deux parties égales les arcs de longueurs inégales, parcourus entre les points de lever et les

ARAGO Francois Astronomie Populaire T1 page 0244 Fig89.jpg
Fig. 89. — Théodolite de M. Froment[1].
  1. T, pied triangulaire de l’instrument reposant sur les trois vis à caler V, V, V. — C, cercle vertical portant un limbe en argent divisé en degrés et fractions de degrés. Concentriquement à ce cercle C tourne un cercle alidade ayant quatre verniers* dont la lecture est
*. Le vernier est une pièce mobile qui porte des divisions un peu plus petites que celles d’une règle ou d’un cercle gradues ; il sert à apprécier des fractions que l’on ne pourrait évaluer autrement avec certitude. L’invention du vernier est décrite dans un ouvrage imprime à Bruxelles en 1631, et intitulé : La construction, l’usage et les propriétés du cadran nouveau ; elle est due au géomètre Pierre Vernier, d’Ornans (Franche-Comté).