Page:Arrhenius - Recherches sur la conductibilité galvanique des électrolytes.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
17
BIHANG TILL K. SV. VET.-AKAD. HANDL. RAND 8. N:0 13.

d’une petite résistance spécifique, il est facile de rendre la résistance absolue de la colonne liquide grande, en transportant le liquide dans des tubes étroits, même capillaires. Donc, la méthode est d’une utilité générale.


§ 5. Vaisseaux à résistance.


Les vaisseaux à résistance, dont nous nous sommes servis, ont été d’un modèle comparativement simple et d’une grande utilité. Le vaisseau même se compose d’un tube en verre, ayant la forme d’une éprouvette ordinaire, mais en verre épais, haute de 150 mm. à peu près, et le diamètre de 25 mm. environ. Les électrodes A et B, qui occupaient presque toute la section du tube, étaient des lames de platine épaisses (de 2/7 mm.) et platinées. L’électrode inférieure A était en son milieu rivée à un gros fil de platine t, inséré dans un tube de verre r étroit (au centre du vaisseau à résistance), qui traversait en son milieu le bouchon cônique D (en liège ou en caoutchouc), fermant le vaisseau à résistance à son extrémité supérieure. Entre l’électrode A et le tube de verre était introduite une petite plaque en caoutchouc k, destinée à fermer hermétiquement le vaisseau r en bas. Le fil t était, en haut à f, fortement attaché au tube r, solidement fixé au bouchon D. L’électrode supérieure B se composait d’une plaque de platine platinée, pareille à celle de A, et percée au milieu pour faire passer le tube r. Moyennant deux gros fils de platine, rivés à la plaque B, celle-ci est, au point c, attachée au tube r. L’un de ces fils traverse le bouchon D et forme avec t les bornes, par lesquelles les courants alternatifs sont introduits dans un liquide, supposé de remplir le vaisseau à résistance jusqu’à un point situé quelque part au-dessus de B. (Pour cela, il fallait près de 30 à 40 cc.) Les électrodes A et B, auxquelles sont fixés les fils de platine, le tube r et le bouchon D, forment ensemble un système fort solidement lié.

Si ce » système interne » est introduit dans le vaisseau à résistance presque cylindrique, alors le système s’arrête toujours au même point (déterminé par la position du bouchon D) dans la colonne liquide, conductrice d’électricité, qui ainsi, d’une expérience à une autre, présente précisément les mêmes dimensions.