Page:Arrhenius - Recherches sur la conductibilité galvanique des électrolytes.djvu/22

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
19
BIHANG TILL K. SV. VET.-AKAD. HANDL. RAND 8. N:0 13.


CHAPITRE II.
Résultats des observations.


§ 6. Marche d’une série d’observations.


Le but d’une série d’observations est d’examiner la conductibilité de plusieurs dilutions différentes d’un même sel (préparation). En cette vue, on procède ainsi : D’abord, on pèse (si c’est possible) une quantité déterminée de la préparation, que l’on verse ensuite dans le vaisseau à résistance. Puis on y ajoute environ 35 cc. d’eau distillée et pèse le vaisseau à résistance avec son contenu, par quel moyen on arrive à connaître le poids de l’eau, et conséquemment la concentration. Puis on accélère la solution de la préparation en élevant et abaissant plusieurs fois le système interne dans le vaisseau à résistance, et ensuite, on fait remuer le liquide de la même manière. (Au premier essai nous crûmes ce remuage suffire.) La résistance de la colonne liquide, placée entre les électrodes, fut ensuite déterminée de la manière, décrite ci-dessus. Pour effectuer un nouveau degré de concentration de la solution saline, on en répandit une certaine quantité et pesa le reste. Ensuite on y ajouta de l’eau distillée et pesa de nouveau le tube à résistance avec son contenu. Le rapport entre le poids du liquide dans ce dernier cas et celui du premier indique la mesure de la dilution pour chaque cas spécial. Le remuage se renouvela comme auparavant, puis une nouvelle mesure de résistance s’obtint. Cette opération fut répétée, jusqu’à ce que l’on arriva à des dilutions si considérables que la teneur en sel du liquide se rapprochait à celle de l’eau distillée, lorsque l’opération fut interrompue, à cause de la difficulté d’éviter,