Page:Audubon - Scènes de la nature, traduction Bazin, 1868, tome 1.djvu/147

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Une fois tuées, ou prises vivantes dans la main, ces tourterelles et nos autres espèces de pigeons perdent leurs plumes, pour peu qu’on y touche. C’est un caractère propre au genre et à certains gallinacés.




L’OURAGAN.


À diverses reprises, et sur plusieurs points de notre pays, on a eu à souffrir d’ouragans terribles dont quelques-uns, après avoir parcouru les États-Unis dans presque toute leur étendue, ont laissé, de leur passage, des impressions assez profondes pour qu’on ne les ait pas facilement oubliées. Témoin moi-même d’un de ces regrettables phénomènes que j’ai pu contempler dans toute sa grandeur, j’essaierai pour votre sauvegarde, cher lecteur, oui, uniquement pour votre sauvegarde, de décrire, telle que je me la rappelle, cette étonnante révolution de l’élément aérien dont, maintenant encore, le souvenir me cause une sensation si pénible, qu’il me semble que, sur le coup, tout mon sang se glace dans mes veines.

Un jour je m’en revenais de Henderson, situé sur les rives de l’Ohio, par un temps agréable, mais pas plus chaud, si j’ai bonne mémoire, qu’il ne l’est d’ordinaire à l’époque de l’année où l’on se trouvait alors.