Page:Austen - Orgueil et Préjugé (Paschoud) 2.djvu/29

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


de toute sa famille avec un détail minutieux, poussée ensuite par un léger mouvement de curiosité, se contenta de se retirer dans une embrasure de fenêtre pour avoir l’air de ne rien entendre. Mistriss Bennet, commença alors d’une voix plaintive cet entretien, dans lequel elle comptoit engager Mr. Collins à persévérer dans ses projets.

— Oh ! Monsieur Collins !

— Ma chère Madame, dit-il, gardons le silence sur ce sujet. Loin de moi poursuivit-il, d’un ton qui peignoit tout son déplaisir ; loin de moi tout ressentiment de la conduite de votre fille. La résignation dans les maux inévitables, est le devoir de tous, mais particulièrement d’un homme qui a été aussi heureux que moi et qui joui d’un avancement aussi prématuré ; je suis résigné, je le crois ! peut-être cette résignation, est-elle augmentée par