Page:Austen - Orgueil et Prevention 2.djvu/43

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.
39
ET PRÉVENTION

inévitable, et même pour dire souvent d’un air chagrin qu’elle leur souhaitait beaucoup de bonheur ! Ils se devaient marier le jeudi, la veille Mlle Lucas fit ses visites d’adieux, et lorsqu’elle se leva pour se retirer, Élisabeth toute décontenancée du peu de civilité de sa mère, et sincèrement touchée du départ de son amie, l’accompagna jusqu’à l’avenue ; chemin faisant, Charlotte lui dit :

« Je m’attends à recevoir souvent de vos nouvelles, Élisa.

» — Oui ! vous y pouvez compter.

» — Et j’ai une autre grâce à vous demander ; voulez-vous me venir voir ?

» — J’espère que nous nous reverrons souvent dans Herfordshire.

» — Il est probable que je ne pourrai de long-temps m’absenter de Kent, promettez-moi donc de venir à Hunsford. »

Élisabeth ne put refuser, bien que ce voyage lui offrît peu de plaisir.

« Mon père et Maria doivent venir au mois de mars, ajouta Charlotte, j’espère que vous consentirez à les accompagner ;