Page:Banville - Camées parisiens, s3, 1873.djvu/42

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



XII

LA POÉSIE

____


Oui, elle a été une Parisienne, j’en atteste l’esprit du divin Musset, la sanglante raillerie du grand Heine et la forte et saine tristesse de Baudelaire. Elle a été et elle sera, car c’est sa destinée de renaître sans cesse et toujours plus belle et plus glorieuse ; mais pour le moment, hélas ! il est bien vrai que son grand cœur semble avoir cessé de battre. J’ai contemplé de mes yeux cette morte héroïque, dont le front était