Page:Banville - Contes bourgeois, 1885.djvu/180

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


la garde nationale. Personne n’a été plus — sganarelle que moi !

— Cher monsieur, dit Claude Yver avec douceur, il y a vingt ans que nous le savions, et nous ne vous avons jamais tourmenté ! »