Page:Banville - La Lanterne magique, 1883.djvu/148

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


trembler les rois au seul bruit de ses éperons, ce rusé capitaine se cabre et fait mine de vouloir organiser la rébellion.

— « Quoi ! dit-il en prenant son air jupitérien, moi aussi dans la boîte !

— Oui, dit le fabricant de jouets en l’empoignant sans façon, toi aussi dans la boîte. Car si on vous écoutait, ça ne serait jamais fini, la boutique ne serait jamais en ordre. Et ne faut-il pas que je m’occupe de vernir mes arbres, mes bergeries et mes étoiles ? »