Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 2.djvu/209

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Le dimanche 6me il y eut bal cheux la reine.

Le lundy les Jesuistes jouerent une comedie ou toutes les cours allerent. Mr du Maine arriva, a quy le roy fit fort maigre mine[1].

Le mercredy 9me le roy prit congé des reines et partit de Poitiers pour aller en Guyenne. Il m’envoya mener son armée la premiere semaine, comme mareschal de camp, que j’allay trouver a Coué.

Le jeudy 10me nous allames a Sausay[2].

Le lendemain nous logeames pres de Chef-Boutonne[3] en un village dont j’ay oublié le nom, d’ou je partis le lendemain pour aller trouver le roy a Saint Jean d’Angely[4].

Le dimanche 13me je fus hors de semaine et demanday congé au roy pour aller voir en Brouages mon beau frere de Saint Luc[5], et de passer par la Rochelle ; ce qu’il me permit : et lors que l’on le sceut a la court, plus de deux cens gentilshommes voulurent y venir ; Mrs de la Rochefoucaut, de Crequy, de la

  1. « Monsieur de Mayenne arriva le sixiesme, se présenta au Roy inopinement. Sa Majesté luy dit en peu de paroles : j’oublieray le passé en me servant fidelement à l’advenir. »
    (Thresor de l’histoire generale de nostre temps, par Loisel.)
  2. Couhé-Vérac. — Sauzé-Vaussais.
  3. Chef-Boutonne, chef-lieu de canton de l’arrondissement de Melle, département des Deux-Sèvres, situé à la source de la Boutonne.
  4. Saint-Jean-d’Angély, chef-lieu d’arrondissement du département de la Charente-Inférieure, sur la rive droite de la Boutonne.
  5. Saint-Luc était gouverneur de Brouage et des îles de la Saintonge. — Brouage, petite place forte au milieu de marais salants, à peu de distance de Marennes.