Page:Bassompierre - Journal de ma vie, 2.djvu/437

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


le Duc de Mayenne donnant ordre à ce que le Roy y soit receu, avec tout honneur et magnificence, par les habitans dudit Bourdeaux, ou comme on espere Sa Majesté partira en brief pour reprendre son chemin vers Paris.

Et ainsi par la grâce de Dieu tout obeit a Sa Majesté, et n’y a ville qui n’ait demonstré toute promte obeyssance soit a sa personne, soit a ceux qu’il a pleu a Sadicte Majesté y envoyer de sa part, ni ayant aucun sujet de craindre et redouter le trouble a l’advenir, veu une si bonne intelligence du Roy avec ses Princes, villes et communautez du Royaume. »





FIN DE L’APPENDICE.