Page:Berzelius Bref 1.djvu/103

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
102

et je serais très reconnaissant pour le modèle en plâtre que vous venez de m’offrir. »

108. Berthollet, Observations sur l’hydrogène sulfuré. Annales de Chimie XXV (1798) p. 233—271.

109. Vauquelin, Expériences sur les combinaisons du soufre avec les alcalis. Annales de Chim. et de Phys. VI (1817) p. 5—46.

110. Gay-Lussac, Mémoire sur les combinaisons du soufre avec les alcalis. Ann. de Chim. et de Phys. VI p. 321—331.

111. À cette époque, Berzelius attribuait au potassium un poids atomique quatre fois supérieur à celui que nous lui attribuons maintenant ; ses formules notées dans la lettre, transcrites avec les signes adoptés actuellement, prennent l’aspect suivant : 1) K2S ; 2) K2S2 ; 3) K2S3 ; 4) [K4S7] ; 5) K2S4 ; 6) [K4S9] ; 7) K2S6. La supposition émise déjà ici par Berzelius que les combinaisons 4 et 6 pourraient bien n’être que des mélanges s’est trouvée vérifiée par la suite, on le sait.

112. « Bucholz » paraît être une erreur de plume pour Buchner (J. A.), qui publia un traité « Über einen krystallisirten Hydrothion-Schwefelkalk » dans le Schweiggers Journ. XVI, p. 397. Bernhardi est sans doute Johann Jacob Bernhardi, professeur à Erfurt. John F. W. Herschel, fils du célèbre astronome, écrivit son étude « On the hyposulfurous acid and its compounds » dans le Edinb. Philosophical Journal I, 1819 et II, 1820.

113. L’étude « De la composition des sulfures alcalins » se trouve dans les Annales de Chimie et de Physique XX (1822) p. 34 et suiv.

114. L’astronome Delambre, secrétaire perpétuel de l’Académie des Sciences de France. La séance relatée eut lieu le 14 mai : « Delambre lit une note dans laquelle il expose ses doutes sur l’authenticité du crâne que M. Berzelius a envoyé de Stockholm, comme ayant été celui de Descartes. M. Cuvier, qui ne partage pas les doutes de M. Delambre, présente aussi verbalement quelques réflexions. Cette discussion n’amène aucun résultat. » Annales de Chimie et de Physique XVII (1821) p. 409.

115. Par conséquent écrite deux semaines après la mort de Berthollet qui survint le 6 novembre 1822.