Page:Berzelius Bref 1.djvu/25

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


tité d’acide qui sature chaque base est égale, c’est à dire, d’après ma manière de m’exprimer, que chaque base contient une égale quantité d’oxygène. — C’est là leur manière de combinaison la plus ordinaire, mais ce n’est pas une loi générale pour tous les sels à base double. L’alun p. ex. est composé de manière que l’alumine contient 3 fois autant d’oxygène (c’est à dire sature 3 fois autant d’acide sulfurique) que le kali, et dans le cuprum ammoniacum, qui est un sel triple à excès de base, l’ammoniaque contient 2 fois autant d’oxygène que l’oxyde de cuivre. La composition de ces deux sels, mesurée d’après la quantité d’oxygène contenue dans chacune de leurs parties constitutives, peut s’exprimer de la manière suivante : L’alun — oxygène du kali = 1, de l’alumine = 3, de l’acide sulfurique = 12 et de l’eau de cristallisation = 24. Le cuprum ammoniacum — oxygène de l’oxyde de cuivre = 1, de l’eau de crist. = 1, de l’ammoniaque = 2, de l’acide sulfurique = 3.

4:o Analyse des nitrites. On a nié pendant quelque temps l’existence de l’acide nitreux, et par un traité de van Mons37, j’ai été persuadé moi-même que cet acide n’existait pas. Une expérience avec le nitrate jaune38, découvert par M. Proust, qui le considéra comme ayant pour base un degré d’oxydation du plomb inférieur à ceux que nous connaissons jusque là, m’a convaincu que ce sel est, en effet, un nitrite de plomb à excès de base. Il y a 3 nitrites à base de plomb, le nitrite neutre, le sousnitrite et le sousnitrite au dernier degré (infimus). L’examen de la composition des nitrites neutres ainsi que de celle du sousnitrite et de la formation de ce sel par le nitrate neutre et du plomb métallique, a vérifié de la manière la plus évidente les idées que j’ai communiquées déjà sur la composition de l’acide nitrique et du nitrogène.

J’espère pouvoir vous communiquer une traduction de ce traité, avant que l’impression des traités précédents soit finie. Du reste il paraîtra bientôt en Allemagne dans les Annales de Physique de M. Gilbert39.

Quant à la traduction de mon ouvrage sur la Chimie ani-