Page:Berzelius Bref 1.djvu/49

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.
48

mon mémoire sur les proportions chimiques de la nature organique. Je l’ai envoyé à M. Thomson, pour être inséré dans son Journal69. — Je vous en ferai part à la première occasion qui se présentera. —

J’ai prié M. Brandel de me procurer la feuille du Moniteur où [ont paru] les expériences de M. Gay-Lussac, sur l’iode, dont un correspondant d’Allemagne m’a donné quelques notions. Veuillez bien lui indiquer le numéro de cette feuille. —

Je n’ai point encore abandonné mes espérances de vous parler de vive voix à Paris ; au retour du Prince Royal je lui rappellerai ses promesses, et je lui demanderai sa permission ainsi que ce qu’il me faut pour aller à Paris vers l’automne. J’espère qu’il n’aura à présent aucune raison de me le refuser.






23. Berthollet à Berzelius.
16 juin 1814.

Monsieur,

Je vois avec une grande satisfaction nos relations se rétablir, sans craindre qu’elles soient de nouveau interrompues par les orages qui ont si malheureusement troublé l’Europe.

Votre lettre du 7 mai ne fait que me parvenir ; mais les communications seront sans doute plus faciles et plus promptes dès à présent.

Je vous envoie les Annales de Chimie qui font suite à la partie que vous avez reçue ; il manque le cahier de mai 1812 : je le joindrai au premier envoi.

Je ne vous envoie pas la feuille du Moniteur où Gay-Lussac a décrit ses premiers essais sur l’iode ; parce qu’il a décrit avec plus de détail les expériences qu’il a faites sur cet objet et celles qui ont suivi les premiers essais, dans les Annales de Chimie que vous recevrez. Il doit encore donner un mémoire sur cet objet dans le 3:e volume des Mémoires de la