Page:Bescherelle - Grammaire nationale.djvu/3

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


GRAMMAIRE


NATIONALE,

OU

GRAMMAIRE de VOLTAIRE, de RACINE, de BOSSUET, de FÉNELON, de J.-J. ROUSSEAU, de BUFFON, de BERNARDIN DE SAINT-PERRE, de CHATEAUBRIAND, de CASIMIR DELAVIGNE, et de tous les Écrivains les plus distingués de la France ;

RENFERMANT PLUS DE

CENT MILLE EXEMPLES

Qui servent à fonder les règles, et forment comme une espèce de panorama où se déroule notre langue telle que la Nation l’a Faite, telle qu’elle doit la parler ;

OUVRAGE ÉMINEMMENT CLASSIQUE,

DESTINÉ À DÉVOILER LE MÉCANISME ET LE GÉNIE DE LA LANGUE FRANÇAISE,

Par M. BESCHERELLE Aîné,

De la Bibliothèque du Louvre, Membre du la Société française de Statistique universelle, de la Société Grammaticale de Paris, Auteur du Dictionnaire National,

Et MM. BESCHERELLE jeune et LITAIS DE GAUX.


Cinquième Édition,

PRÉCÉDÉE D’UNE INTRODUCTION,

Par M. PHILARÈTE CHASLES.


« Dans un état libre, c’est une obligation pour tous les citoyens de connaître leur propre langue, de savoir la parler et l’écrire correctement. La carrière des emplois est ouverte à tous : qui sait ce que la fortune réserve au plus humble des membres de la grande famille ?… la base de la connaissance de toute langue est la grammaire…, et en fait de grammaire, ce sont les bons écrivains qui font autorité. »
(Tissot.)


À PARIS,

CHEZ SIMON, ÉDITEUR, 12, RUE DE SAVOIE ;

GARNIER FRÈRES, LIBRAIRES, 10, RUE RICHELIEU.

1852