Page:Blanc - Histoire de dix ans, tome 1.djvu/157

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


que la punition des tyrannies qui succombent. La domination d’un intérêt exclusif, celui d’un homme ou d’une caste, telle a toujours été jusqu’ici la plaie de l’humanité. Pourquoi le remède ne serait-il pas dans la combinaison de tous les intérêts qui, sainement considérés, ne diffèrent pas l’un de l’autre ? Bientôt toutes les théories auront été essayées : toutes, si ce n’est la plus simple et la plus noble, celle de la fraternité. Eh bien, jusqu’à ce que cette magnifique expérience ait été faite, veillons sur nos croyances, et ne nous désespérons pas, alors même que, dans les décrets de Dieu, le bien ne devrait être, hélas ! que l’épuisement du mal !