Page:Blanc - Histoire de dix ans, tome 3.djvu/263

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


gorlay, le duc de Bellune, M. de Latour-Maubourg, devaient faire partie, et dont M. de Floirac fut nommé secrétaire[1] ; enfin, on ouvrit avec certains chefs du parti bonapartiste une négociation qui mérite d’être rapportée avec quelques développements, parce qu’elle montre quelles étaient, à cette époque, les secrètes pensées de l’Autriche.

La première nouvelle de la révolution de juillet avait douloureusement affecté le prince de Metternich. Mais, quand cette nouvelle lui parvint, il se

  1. ORDONNANCE POUR L’ORDONNANCE D’UN GOUVERNEMENT PROVISOIRE A PARIS :

    « Nous, Marie-Caroline, régente du royaume,

    Considérant la gravité des circonstances et les dangers qui menaceraient la France, si, dans ce moment de crise, les droits et les intérêts de tous ne se trouvaient placés sous la sauve-garde de l’autorité légitime qui peut seule mettre un terme aux maux de la patrie ; pénétrée de la nécessité où nous sommes d’organiser dans Paris un gouvernement provisoire qui puisse, en notre absence et au nom de notre bien-aimé fils Henri V, prendre les mesures les plus propres à assurer le rétablissement de l’ordre et de la tranquillité ;

    Désirant eu même temps que ces importantes fonctions ne soient confiées qu’à des hommes recommandables par leur amour pour le bien public ;

    Agissant, enfin, en vertu de nos pouvoirs comme régente du royaume ;

    Nous avons ordonné et ordonnons ce qui suit :

    Art. 1er. A dater de la publication de la présente ordonnance, un gouvernement provisoire est institué dans Paris, à l’effet d’y faire reconnaître et proclamer l’autorité de notre bien-aimé fils Henri V, et de l’exercer en son nom, pendant notre absence.

    Art. 2. Le marquis de Pastoret, le duc de Bellune, le vicomte de Chateaubriand et le comte de Kergorlay, sont nommés membres du gouvernement provisoire : en l’absence de l’un d’eux, les autres membres sont autorisés à pourvoir à son remplacement.

    Art. 3. Le comte de Floirac est nommé secrétaire du gouvernement provisoire, et en exercera les fonctions, sous la direction des membres dudit gouvernement.

    Fait à Massa, le 5 février 1832.
    La régente du royaume. » XXXXXXXX