Page:Blanc - Histoire de dix ans, tome 3.djvu/294

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


Berri, si prodigue de son courage, ne fut pas sans doute long-temps à comprendre que, chez une nation conquise par la passion du repos et le génie du calcul, le temps était passé des entraînements chevaleresques, des folies qui réussissent, et des entreprises dont on recherche moins le profit que l’éclat. Acceptée et voulue comme garantie de certains intérêts continuellement en émoi, la monarchie n’existait plus en France ni comme principe, ni comme symbole.