Page:Bouillier - Georg Christoph Lichtenberg, 1914.djvu/272

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE XI

IDÉES PHILOSOPHIQUES DE LICHTENBERG

Pages.

Lichtenberg s’est intéressé à la philosophie en curieux, sans jamais adhérer complètement à aucun système. — Leibniz. — Jacob Böhme. — Beattie. — Le spinozisme de Lichtenberg. — La philosophie Kantienne lui inspire une grande admiration, mêlée d’hésitations et de réserves. — La métempsycose 115

CHAPITRE XII

IDÉES RELIGIEUSES ET POLITIQUES DE LICHTENBERG

Malgré son incroyance, Lichtenberg a des accès de religiosité. — Il a, d’autre part, de petites manies superstitieuses. — Ses préventions contre le catholicisme. — Son anti-sémitisme. — Condition des Juifs en Hanovre au xviiie siècle. — Idées politiques de Lichtenberg. — Très favorable à la Révolution française pendant les premières années, il finit par s’indigner de ses excès. — Sa sympathique curiosité pour Bonaparte en 1797 127

CONCLUSION 138

APPENDICE

Extraits de Lichtenberg (traduction) 149

— — (texte allemand) 217






Paris, — Typ. Ph. Renouard, 19, rue des Saints-Pères. — 3789