Page:Chamfort - Œuvres complètes éd. Auguis t2.djvu/11

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


vin AVANT-iPROϻOS.

fort et cle la manière la plus fautive; les vingt-six premiers Tableaux de la Révolution française ou- vrage d’un grand intérêt; les articles qui faisaient rechercher, avec un si juste empressement, les numéros du Mercure qui les contenaient, et qui, à l’exception de trois, n’avaient point été retirés de l’énorme collection où ils étaient oubliés; les ébauches de \di Poétique du Théâtre c\xxï\ avait com- mencée ; vingt-deux Contes inédits faisant partie du recueil plus considérable que Chamfort avait composé, et qu’on ne retrouva pas parmi ses papiers après sa mort ; les opéras de Zénis et Al- masie et de Pabnire; et quelques Poésies légères pleines d’esprit ; quelques Lettres écrites par Cham- fort, dénoncé à la société des Jacobins, et menacé de porter sa tète à l’échafaud ; sa Défense qu’il fit placarder sur les murs de Paris, pièce dans la- quelle il présente une récapitulation rapide de ce qu’il a fait pour fonder la liberté en France ; quelques-unes des lettres que lui écrivait Mira- beau, et dans lesquelles il se plaît à reconnaître tout ce qu’il doit à la plume éloquente et fière de Chamfort, dans la composition des meilleurs ou- vrages publiés avec son nom, mais qui étaient presque toujours composés par ses amis ; enfin nous n’avons rien négligé pour que cette édition de Chamfort présentât réunis tous ceux de ses ouvra- ges qui rendront sa mémoire durable.

FIN DE l’aVANT-PROPOS.