Page:Claudel - Le Pain dur, 1918.djvu/19

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


ACTE PREMIER

SCÈNE I

L’Ancienne bibliothèque du monastère cistercien de Coûfontaine, telle qu’elle est décrite à l’acte l de « L’OTAGE ». Tous les livres on été enlevés des rayons et on en voit des piles ça et là sur le plancher. Désordre et poussière ; aux fenêtres, par places, carreaux remplacés par du papier. Le grand crucifix de bronze a été descendu, on le voit appuyé contre le mur. A sa place et au-dessus, le portrait du Roi Louis-Philippe, en uniforme de la Garde Nationale, grosses épaulettes et pantalon de casimir blanc. — Au dehors, Novembre.

Au lever du rideau, SICHEL et LUMÎR[1] assises. LUMÎR en habit d’homme, grande redingote à brandebourgs. On entend TURELURE qui pérore dans la pièce voisine.


VOIX DE TURELURE — ... la Monarchie constitutionnelle ; traditionnelle par son principe, moderne par ses institutions !

(Applaudissements)


  1. Prononcez Loum-yir