Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/207

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.







XVIII. — AUTRES NOUVELLES.




219. — 1. — Stendhal. — Le Chevalier de Saint-Ismier. (Revue bleue, 7 décembre 1912, pp. 709-714 ; 14 déc. 1912, pp. 737-740.)

« Parmi les nombreux manuscrits laissés par Stendhal, et que garde la Bibliothèque de Grenoble, se trouve l’in-folio R. 291, qui contient les fragments de quatre nouvelles : Suora Scolaslica, dont le premier chapitre a été publié par M. Casimir Stryienski, dans les Soirées du Stendhal-Club, une autre nouvelle qui se passe également en Italie, une esquisse inachevée, mais très ample, de sa nouvelle Minna Wangel, et enfin une quatrième, Le Chevalier de Saint-Ismier, qui se passe en France. — L’ébauche de Minna Wangel date de 1837, les deux nouvelles italiennes de 1839, mais l’une a été remaniée à la veille de la mort subite de l’auteur. Pour le Chevalier de Sainl-Ismier, nous n’avons malheureusement aucune date précise, mais ce fragment semble, lui aussi, dater de ses dernières années. » (Ext. de l’Introd. de Fr. d’Oppeln-Bronikowski.)

On remarquera que St. Ismier est un village à 11 kil. de Grenoble, au-delà de la Tronche. Stendhal n’inventait pas ses noms propres. — H. C.