Page:Cordier - Bibliographie Stendhalienne, 1914.djvu/53

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.







III. — HISTOIRE DE LA PEINTURE
EN ITALIE (1817).



« Beyle emporta la copie du manuscrit dans la campagne de Russie, et cette copie, transcrite sur douze jolis volumes verts tout pleins de corrections, fut perdue durant la retraite et, selon sa plaisante expression, mangée par les Cosaques. » (Chuquet, p. 251.)

— Lettre de Stendhal à Louis Crozet, signée Alex, de Firmin, Rome, le 30 septembre 1816. (Correspondance, II, pp. 9-11.)

Raisons pour ne pas faire les troisième, quatrième, cinquième et sixième volumes de l’Histoire de la Peinture en Italie.

18. — 1. — Histoire de la Peinture en Italie. Par M. B. A. A.

Les Caraches s’éloignèrent de l’affectation qui étoit à la mode, et parurent froids.
Tome V.

Paris, P. Didot, l’aîné, Imprimeur du Roi, mdcccxvii, 2 vol. in-8, pp. lxxxvj-298, 452.