Page:Corneille - Marty-Laveaux 1910 tome 2.djvu/353

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


MEDEE TRAGÉDIE. ACTE I. SCENE PREMIÈRE. POLLUX, JASON. POLLUX. Que je sens à la fois de surprise et de joie ! Se peut-il qu’en ces lieux enfin je vous revoie’, Que Pollux dans Gorinthe ait rencontré Jason ? JASON. Vous n’y pouviez venir en meilleure saison ; Et pour vous rendre encor l’âme plus étonnée, Préparez-vous à voir mon second hyménée^ POLLUX. Quoi ! Médée est donc morte, ami ? JASON. Non, elle vit ; Mais un objet plus beau la chasse de mon lit ’. . ar. Se peut-il faire, ami, qu’ici je vous revoie. (iC3ij) . Var. Préparez-vous à voir dans peu mon iiyménée. POLL. Quoi ! Médée est donc morte à ce compte ? jas. Elle vit. (i63g) . Var, Mais un objet nouveau la chasse de mon lit. (lôSg-Sy)