Page:Dickens - Nicolas Nickleby, trad. La Bédollière, 1840.djvu/20

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


vaincu qu’il avait commis envers son parent une bien grande injustice en le détestant à la première vue. Madame Nickleby apprit à sa fille avec une certaine hésitation qu’elle le croyait meilleur qu’il ne lui avait paru d’abord, et miss Nickleby fit observer que c’était fort possible.

Ralph ignorait les bons penchants de la nature humaine, mais il en connaissait tous les mauvais.


CHAPITRE III.

Dans la grande salle de l’auberge de la Tête de Maure, était assis le pédagogue dont dépendaient les destinées de Nicolas.

L’extérieur de M. Squeers ne prévenait pas en sa faveur[1]. Il n’avait qu’un œil, et les préjugés populaires veulent que l’on en ait deux. Cet œil unique était incontestablement utile, mais ne pouvait en aucune façon servir d’ornement, étant d’un gris verdâtre, et ressemblant par sa forme au vasistas d’une porte bâtarde. Le mauvais côté de sa figure était ridé et couturé, ce qui lui donnait un aspect très-sinistre ; quand il souriait surtout, sa physionomie dénotait presque de la scélératesse. Ses cheveux étaient plats et luisants, excepté aux extrémités ; il les relevait en huppe sur un front bas et proéminent. Il avait de cinquante-deux à cinquante-trois ans, était d’une taille un peu au-dessus de la moyenne, et portait une cravate blanche à longs bouts, et le costume noir scolastique ; mais les manches de son habit étant beaucoup trop longues, et ses culottes beaucoup trop courtes, il semblait mal à son aise dans ses vêtements, et perpétuellement surpris de se trouver un costume aussi respectable.

Non loin de M. Squeers, on voyait une petite malle entourée d’un bout de corde, et sur cette malle était juché un enfant grêle et chétif. Ses bottines et ses culottes de peau dansaient en l’air ; il avait la tête enfoncée entre les épaules, les mains jointes sur ses genoux, et regardait timidement par intervalles le maître de pension avec une expression évidente de crainte et d’appréhension.

— Trois heures et demie ! murmura M. Squeers quittant la fenêtre et jetant tristement les yeux sur la pendule du restaurant, il ne viendra personne aujourd’hui !

Considérablement vexé de cette réflexion, M. Squeers regarda si le petit garçon


  1. Le lecteur va rire assurément de ce qui suit. Mais qu’il rie seulement de l’esprit charmant qui fait passer cette exagération
    (Note des Éditeurs.)