Page:Doyle - Nouveaux Exploits de Sherlock Holmes.djvu/13

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


terre, à côté même du corps, se trouvait une étrange massue de bois dur sculpté munie d’un manche en os.

Le colonel possédait, en effet, une belle collection d’armes, qu’il avait rapportées des pays exotiques où il avait servi, et la police supposa immédiatement que cette arme faisait partie de ses trophées. Les domestiques déclarèrent ne pas connaître cette arme ; on pensa tout simplement qu’ils n’avaient pas dû la remarquer parmi les autres curiosités de la maison. On ne découvrit aucun autre indice sur le lieu du crime, si ce n’est toutefois que la clef demeura introuvable : en vain, la chercha-t-on dans les poches de Mme Barclay, dans celles de la victime, dans toute la villa. On dut avoir recours à un serrurier pour forcer la porte.

Les choses en étaient là, Watson, quand mardi matin le major Murphy me pria de me transporter à Aldershot pour venir en aide à la police. Vous êtes de mon avis, je pense ; le problème était digne d’intérêt ; mais en l’étudiant de plus près, j’acquis la certitude qu’il était plus intéressant encore qu’on ne l’avait supposé à première vue. Avant d’examiner la