Page:Doyle - Un crime étrange.djvu/101

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.




CHAPITRE VII


UNE LUEUR DANS LES TÉNÈBRES


La nouvelle que nous apportait Lestrade était si grave et si inattendue que nous restâmes tous les trois interdits. Gregson en sursauta sur son siège, renversant ce qui restait de son verre de whiskey. Pour moi, je me contentai d’examiner en silence Sherlock Holmes dont les lèvres se serraient et dont les sourcils s’abaissaient jusque sur les yeux.

« Stangerson aussi ! murmura-t-il ; l’affaire se complique.

— C’était déjà bien assez compliqué, grommela Lestrade en s’asseyant. Mais il me semble que je suis tombé en plein conseil de guerre.

— Vous…, vous…, vous êtes sûr de cette nouvelle ? balbutia Gregson.

— Je sors de sa chambre, dit Lestrade, et j’ai été le premier à faire cette découverte.

— Nous venons d’entendre l’opinion de Gregson