Page:Doyle - Un crime étrange.djvu/193

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.




CHAPITRE VI


CONTINUATION DES SOUVENIRS
DE JOHN H. WATSON EX-MÉDECIN-MAJOR


La résistance désespérée de notre prisonnier ne dénotait pas cependant chez lui des dispositions particulièrement agressives à notre endroit, car dès qu’il se vit réduit à l’impuissance il nous regarda en souriant de la manière la plus aimable et exprima sincèrement l’espoir de n’avoir blessé aucun de nous, dans la lutte qu’il venait de soutenir. « Je pense bien que vous allez m’emmener au poste de police, dit-il à Sherlock Holmes. Mon fiacre est à la porte et si vous voulez bien me délier un peu les jambes, je marcherai jusque-là ; car pour me porter, je suis maintenant un peu plus lourd que dans ma jeunesse. »

Gregson et Lestrade échangèrent un coup d’œil comme pour marquer leur étonnement d’une demande aussi hardie ; mais Holmes, prenant le prisonnier au mot, détacha aussitôt la serviette avec