Page:Encyclopedie Planches volume1.djvu/124

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



mere. b b, la veine qui l’accompagne. c, endroit du crâne où elle y entre par un trou particulier. d d, les arteres carotides internes dans le sinus caverneux, coupées dans l’endroit où elles entrent dans le cerveau. e e, artériole qu’elle jette dans ce sinus au nerf de la cinquieme paire. f f, endroit où la carotide interne produit l’artere ophtalmique. g g, les apophyses clinoïdes postérieures. h, l’apophyse c ista galli. i i, les sinus frontaux. k k, nerf de la cinquieme paire, qui se distribue à la dure-mere. l, troisieme branche de la cinquieme paire. m, la seconde branche. n, la premiere branche ou l’ophtalmique. o, la quatrieme paire de nerfs. p, la troisieme paire. q, cloison qui sépare la cinquieme de la sixieme. r, la sixieme paire. s, origine du nerf intercostal. t t, entrée de la septieme paire dans la dure-mere. u u, premieres racines de la huitieme paire. x x, secondes racines de la huitieme paire. y y, la neuvieme paire. z, trou de la moëlle épiniere.

Dans l’œil droit, la partie superieure de l’orbite détruite.

1, 1, l’artere ophtalmique. 2, 2, son rameau extérieur, qui accompagne le nerf du même nom. 3, 3, rameau intérieur, qui se distribue aux narines. 4, 4, rameaux à la sclérotique, dont quelques-uns se rendent à l’uvée. 5, 5, vestiges des muscles releveurs de la paupiere & de l’œil. 6, l’extrémité du releveur de la paupiere. 7, la glande lacrymale. 8, le nerf optique. 20, 21, 22, 23, 24, 25, 26, 27, 28, 29, comme dans l’oeil du côté opposé.

Dans l’œil gauche.

9, la poulie. 10, le muscle grand oblique. 11, le releveur de l’œil. 12, le muscle interne de l’œil, ou l’abducteur. 13, l’abducteur coupé. 14, le rameau supérieur de la troisieme paire, lequel se distribue aux releveurs de l’œil & de la paupiere. 15, le reste du tronc. 16, rameau de ce nerf à l’oblique inférieur. 17, rameau au droit inférieur de l’œil. 18, rameau au droit interne. 19, rameau au ganglion ophtalmique. 20, rameau supérieur de la premiere branche de la cinquieme paire. 21, filet extérieur de ce rameau. 22, filet intérieur. 23, rameau extérieur de la premiere branche de la cinquieme paire. 24, petits rameaux qui se portent à la face par les trous de l’os de la pommette. 25, rameaux à la glande lacrymale. 26. rameaux inférieurs de la deuxieme branche de la cinquieme paire. 27, filet de ce rameau au ganglion. 28, petit filet aux narines. 29, petit tronc qui s’éleve endevant. 30, le ganglion ophtalmique. 31, les petits nerfs ciliaires. 7, 8, comme dans l’œil droit.

Figure 2. d’après Ridley.

A A, les lobes antérieurs du cerveau. B B, les lobes postérieurs. C C, le cervelet. D D, les sinus latéraux. E E, les arteres vertébrales. F, les sinus vertébraux. G G G, la dure-mere séparée du côté droit de la moëlle épiniere. 1, 2, 3, 4, &c. les dix paires de nerfs du cerveau, avec sept autres de la moëlle épiniere. a, trou qui aboutit à la tige pituitaire. b b, les deux éminences orbiculaires. c c, les deux troncs de l’artere carotide interne. d d, leur communication avec la vertébrale. e e, branches de la basilaire, qui forment le plexus choroïde. f, plusieurs petites branches de la carotide interne. g, l’artere basilaire, composée de deux troncs h h des arteres vertébrales. i i i, l’artere épiniere. k, petite branche d’une artere qui traverse la neuvieme paire. l l, les jambes de la moëlle allongée. m m, la protubérance annulaire, ou le pont de Varole. n, les corps pyramidaux, o, les corps olivaires. p, la branche antérieure de la carotide interne. q q, petites branches qui vont au plexus choroïde. r r r r, branches d’arteres dispersées sur la protubérance annulaire. s s, partie des pédoncules du cerreau. * *, nerf accessoire.


PLANCHE XV.
Les cavités du cerveau & du cervelet, tirées des Adversaria anatomica de Tarin.

Fig. 1. On voit dans cette figure les deux portions antérieure & postérieure de la tête: elle est coupée à six lignes au-dessus des sourcils, de la partie antérieure, vers la partie moyenne; & de la partie postérieure ou de l’occiput, vers la même partie moyenne; de maniere cependant que ces deux coupes forment dans l’endroit de leur concours un angle plus ou moins obtus, pour y découvrir en entier les ventricules supérieurs du cerveau, & les finus postérieurs de ces ventricules. Voici ce que ces deux portions ont de commun. A A, coupe des tégumens. B C, coupe des os. B, de leur écorce. C, de leur substance spongieuse. D E F G H, coupe de la dure-mere. D E F G, de la faulx. D E, du sinus longitudinal supérieur. J I K L M N O, &c. coupe du cerveau. J J, de la substance corticale. I I, de la substance médullaire, distinguée des autres parties par tous les petits points par lesquels on a voulu représenter les gouttes de sang qui s’écoulent des veines coupées dans cet endroit. L L, la coupe du bord postérieur du corps calleux. M, de la cloison transparente. N, de la colonne antérieure de la voûte. O, des parties latérales du bord postérieur du corps calleux. P P, des colonnes postérieures de la voûte. *, extrémité postérieure des cornes du bélier. Q Q R R, coupe des ventricules antérieurs du cerveau. R R, des parois des sinus postérieurs.

Ce qui suit est particulier à la coupe qui représente la face.

S S, les corps cannelés parsemés de veines. T V, couches de nerfs optiques, couvertes en partie du plexus choroïde. U V, éminences ovalaires des couches; ces éminences ne s’observent pas toujours. U U, nouveaux freins transparens comme de la corne, qui retiennent le tronc des veines qui viennent des corps cannelés & des couches des nerfs optiques, se décharger dans ce tronc situé dans l’angle formé par la rencontre des couches & des corps cannelés. Ces freins s’étendent de part & d’autre de la partie antérieuré des couches, le long de l’angle dont nous venons de parler, vers leur partie postérieure sous ces couches, jusqu’à la partie antérieure de la fente des sinus antérieurs des ventricules du cerveau, & se terminent de la partie postérieure de ces couches sous ces couches mêmes, par une substance médullaire semblable à celle qui couvre les nerfs optiques. Ces freins poussent quelquefois un ou deux rameaux aux éminences ovalaires des couches. X X, un de ces rameaux. Z a b c, le plexus choroïde dans sa situation naturelle. a, les rameaux qui se dégorgent dans les branches b, lesquelles par leur concours forment la veine de Galien. c d, éminence des sinus postérieurs des ventricules supérieurs du cerveau; ces éminences ne s’observent pas toujours. d e, orifice qui conduit dans les sinus dans lesquels s’étendent les piliers postérieurs de la voûte, les cornes du belier & le plexus choroïde.

Ce qui suit est particulier à la coupe opposée.

f g h i j, &c. face inférieure du corps calleux, ou la paroi supérieure des ventricules latéraux du cerveau & des sinus postérieurs de ces ventricules. f f, la partie de ce corps, qui couvre les corps cannelés. g g, la paroi supérieure des sinus postérieurs. h h, les veines qui s’étendent le long de la paroi de ces ventricules. i i, les cannelures formées par la courbure de cette paroi. j j, la cloison transparente. k, la partie inférieure du bord postérieur du corps calleux. l, les parties de la voûte contiguës postérieurement à la paroi supérieure des ventricules, & antérieurement à la partie postérieure de la cloison transparente. m, partie antérieure arrondie des colonnes médullaires qui for-