Page:Encyclopedie Planches volume1.djvu/23

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



PLANCHE V.
Serre chaude d’Upsal.

Elle est exposée directement au midi, & placée entre l’orangerie & la serre tempérée où on conserve les fleurs. Les pots qui les contiennent sont rangés sur des gradins disposés en amphithéatre. Sa longueur est d’environ quarante piés, sa largeur d’environ vingt, & sa hauteur de quatorze ou environ. L’aune de Suede qui est citée à notre échelle sur la Planche, est environ deux piés de France.

Fig. 1. A, la fosse que l’on remplit de terreau & de fumier, c. C C, deux fourneaux dont les ouvertures regardent le septentrion, & dans lesquels on brûle du bois. F F, les tuyaux ou cheminées de ces fourneaux qui aprés avoir fait le tour de la serre horisontalement, remontent en E E dans l’épaisseur du mur septentrional jusqu’au-dessus du toît. B, cheminée double que l’on allume ou par-dehors ou par-dedans la serre, par dehors pour échauffer ce lieu, & par-dedans pour en chasser les vapeurs humides. D D, théatres sur lesquels on range les pots.

2. Est le plan de la serre. a g h, b g k, les deux cheminées horisontales qui entourent la serre. a b, les fourneaux. d e f, la fosse. c, la cheminée double. m, porte de communication avec l’orangerie. l, porte de communication avec la serre tempérée. Ces deux pieces ont leur rez-de-chaussée environ un pié plus bas que la serre chaude.

3. Représente le profil de la serre & l’élévation du fond intérieur. A, fenêtres supérieures. B, fenêtres inférieures. C, toît de la serre. D, mur septentrional. AE, place occupée par les plantes rares & étrangeres. F D E, H D E, cheminées horisontales sur lesquelles on place les pots remplis de fleurs. G, théatre disposé en gradins, sur lequel on arrange les différentes sortes de plantes contenues dans des pots. H, chemin pour aller ouvrir ou fermer les hautes fenêtres.

4. Représente quelle doit être l’inclinaison des fenêtres d’une orangerie. A, fenêtre. B, la muraille. C, le toît. Le tout selon les regles que Boerhaave a prescrites.

FONTAINIER.
PLANCHES I. & II. réunies.

Fig. 1. Poîle à tenir la soudure fondue. Fig. 8. Grattoir. 9. Gouge. 2. Porte-soudure, ou coussin de coutil. 10. Couteau. 11. Niveau. 3. Compas. 22. c, d, e, différens fers à souder. 4. Marteau. 5. Maillet plat. 13. f, g, attelles ou poignées 6. Boursaut. . 7. Deux serpettes; a, une grande; b, une petite. 14. Rape. 15. Cuilliere.

Fig. 1. de la Planc. II. Niveau.

2. Nivellement en descendant par un seul coup de niveau.

3. Nivellement en descendant & remontant des deux côtés d’une vallée par plusieurs coups de niveau.

Suite de la PLANCHE II. & PLANCHE III. réunies.

Fig. 4. Maniere de tenir registre des différens coups de niveau en descendant & en montant, & d’en trouver la différence. Cette figure est relative à la précédente.

5. Nivellemens en descendant pour trouver la hauteur d’une eau jaillissante.

Fig. 1. de la Planc. III. A B, conduite d’eau par des tuyaux de grès. C, reservoir. E E, ligne de niveau. D D, ventre en gorge, & contre-refoulement.

2. Autre conduite d’eau.


Fig. 3. Jauge d’eau.

4. Quille.

PLANCHE IV.
Construction d’un bassin de glaise sablé & pavé.

Fig. 1. B B, contre-mur pour soûtenir les terres du côté du bassin. E E, corroi de glaise. C C, mur de douve. D D, rouet de charpente sur lequel repose le mur de douve. F, corroi de glaise qui forme le fond du bassin. G G, fond du bassin sablé, pavé. A, intérieur du bassin.

2. Construction d’un bassin de ciment. H H, massif de pierre servant en-dehors de contre-mur. K, massif de ciment.

3. Construction d’un bassin de plomb. L L, M M, massif de pierre servant en dehors de contre-mur. O, O, N, O, N, O, O, N, O, tables de plomb soudées.

Construction d’un bassin de terre franche.

4. A A, contre-mur. B B, mur de douve. C C, rouet de charpente posé sur la masse naturelle de terre franche. D D, corroi de terre franche. Le fond de ce bassin est aussi sablé & pavé.

PLANCHE V.

Fig. 1, 2, 3, 4, 5, cinq différentes pieces d’eau.

MOUCHES A MIEL, RUCHES.

La vignette représente à gauche le rucher où l’on voit des ruches de toute espece.

Fig. 1, ruche d’Autriche faite de bois, comme la cage d’une maison. Fig. 7. Ruche dont le bas est de terre, & le couvercle ou chapeau de paille. 2. 2. 2. 2. Ruches d’osier. 3. 3. Ruches de paille. 8. Paysan qui fait passer un essain d’une ruche dans une autre. 4. Ruche de bois. 5. Ruche vitrée. 6. Ruche d’écorce ou de tronc d’arbre creusé. 9. Paysans qui ramenent l’essain.

10, paysans qui ramassent l’essain dans la ruche à bascule. L’un tient la ruche à bascule; l’autre avec un crochet secoue la branche à laquelle l’essain est attaché.

Le bas de la Planche.

Fig. 1. La reine des abeilles. bois pour séparer les hausses lorsqu’il faut dégraisser une ruche. 2. Une abeille. 3. Un bourdon. Fig. 10. L’arrosoir. 4 5. Un gâteau ou pain de cire dont les alvéoles sont vûs en-dessus & de côté. 11. Chiffon fumant. 12. Ruche d’osier. 13. Ruche de paille. 14. Vûe d’une ruche en-dedans, avec les bâtons croisés destinés à faciliter le travail des abeilles. 6. La seringue à ruches. 7. Le couteau recourbé. 8. La serpette. 9. Le fil de laiton tendu sur deux morceaux de

15. Le surtout de paille pour une ruche faite ou d’un tronc d’arbre ou de terre. 16, une ruche faite de différentes hausses de natte de paille qui se placent les unes sur les autres, & qui se ferment par le haut d’une planche ou d’une tuile chargée d’une pierre.

17. Hausses séparées.

18. Ruche de bois vûe sur sa table garnie de son surtout, avec un fourneau dessous. Ce fourneau sert dans les grands froids à réchauffer la ruche.

19. Table pour poser la ruche.

20 21. Deux hausses d’une ruche de bois, l’une (20) vûe pardedans, & l’autre (21) vûe par-dehors.

22. Ruche de bois composée de hausses 20, 21, mise sur la table, & à laquelle il ne manque que son surtout qu’elle a fig. 18.

23. Planche amovible qui se place sur la derniere hausse, & ferme ou ouvre la ruche.