Page:Encyclopedie Planches volume1.djvu/24

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



Fig. 24. Quatre hausses de la ruche de bois, placées dans la bascule pour ramasser l’essain.

25. La bascule séparée vûe en dessus.

26. Porte ou cadran de la ruche.

27. Ruche vitrée.

EDUCATION DES VERS A SOIE.

La vignette représente l’intérieur d’une chambre où l’on éleve des vers à soie.

Fig. 1. Espece de corps de tablettes à quatre rangs: il peut y en avoir davantage. On y voit à des distances égales les boîtes sans couvercle & à bords très-bas où sont les vers nouvèllement éclos, & où on les nourrit.

2. Echelle ou marchepié pour monter à la hauteur des tablettes.

3. Table avec une boîte placée dessus pour être nettoyée.

4. 5. Deux hommes occupés aux soins que demandent les vers à soie. Fig. 4. l’un des deux hommes sépare les vers malades de ceux qui se disposent à faire leur soie. Fig. 5. l’autre homme leur porte des feuilles fraîches. a, b, c, tablettes ou rayons sur lesquelles on pose aussi des boîtes pleines de vers. On y voit la bruyere ou les branchages auxquels les vers à soie vont s’attacher quand ils forment leurs cocons. On met de pareils branchages aux boîtes placées sur le corps des tablettes de la fig. 1. comme on les voit en d.

6. Boîte où l’on voit des oeufs à faire éclore.

7. Manne où l’on voit les vers plus grands.

8. 9. Vers de différens âges.

10. Ver attaché à un branchage de tablettes ou une branche de mûrier, & qui commence à tendre ses fils.

11. Ver transporté d’une boîte dans un cornet de papier.

12. Cocon avec sa bourre, séparé du branchage.

13. Cocon dont on a séparé le fleuret ou la bourre.

14. Papillon qui perce son cocon pour en sortir.

15. Lever devenu féve ou chrysalide dans le cocon. Il perce son enveloppe & s’en dépouille avant que de percer le cocon.

16. Cocon coupé en deux, au-dedans duquel on voit la dépouille du ver au sortir de la féve, & lorsqu’il est sur le point de s’échapper du cocon en papillon.

17. 18. Papillons vûs l’un en-dessus, l’autre en-dessous.

BASSE-COUR.

La basse-cour est composée de différens bâtimens dont la distribution est assez arbitraire, & dépend du terrein qu’on a. Les principaux représentés dans la vignette sont en I le logement du fermier. P, passage pour entrer & sortir de la ferme du côté de la cour du maître. Q, cellier. Entre la porte du cellier & celle de sortie P, sont les écuries pour les chevaux de labour & de trait, le puits & les auges de pierre nécessaires. R, entrée du pressoir. H, le pressoir. G, vinée dont les murs sont supposés abbatus pour laisser voir l’intérieur. F, laiterie. E, passage pour sortir sans entrer dans la cour du maître. D C, étables pour les vaches & autres animaux. B, bergerie: au-dessus sont des greniers pour les fourrages. A, colombier. K, marre. T, la grange. N, porte de la grange autour des murs de laquelle sont construits différens bâtimens M L, &c. qui sont les toîts à porcs, poulaillers, loge aux dindons, &c. O, halle pour mettre à couvert les voitures, charrues & autres instrumens nécessaires.

Fig. 1. du bas de la Planche. Berceau que l’on met dans les bergeries parallelement aux longs côtés & au milieu de leur largeur. On met aussi le long des


murs des rateliers, afin qu’un plus grand nombre de moutons ou d’agneaux puisse y prendre à-la-fois leur nourriture. On éleve, ou on abaisse à volonté les berceaux, en élevant les selettes placées à chacune des extrémités, & sur lesquelles ils reposent. A B, piece de bois creusée en gouttiere dans toute sa longueur, & dans laquelle on met la nourriture des agneaux. B C F A, B D F A, ranches ou ranchers du berceau. C D, F F, traverses qui en empêchent écartement.

Fig. 2. Selette servant à soûtenir les berceaux. K, selette. G H, comes de ranches.

3. Partie du mur d’une bergerie, dans lequel sont scellés des morceaux de bois L, dans la mortoise desquels entre une corne de ranche N M, pour soûtenir le rancher a b, dans lequel on jette le fourrage destiné aux moutons.

4. Coupe verticale d’un colombier, qui en laisse voir la disposition intérieure. H K, voûte ou pié du colombier. A B, axe de l’échelle tournante L L, M N. C, D, ouvertures par lesquelles les pigeons peuvent entrer dans le colombier pour se placer dans les boulins qui l’entourent. Les boulins sont disposés en échiquier de 35 ou 36 rangs les une au dessus des autres: il y en a 64 à chaque rang; ce qui fait en tout, en supposant seulement 35 rangs, 2240 boulins. E, planche en auvent qui recouvre les boulins supérieurs. F, G, ceintures de pierres saillantes.

5. Elévation de trois rangs de boulins, & plan d’un de ces trois rangs. La distance du milieu d’un boulin à l’autre est de douze pouces, & leur hauteur de sept.

LAITERIE.

La vignette représente l’intérieur de la laiterie d’une des maisons royales; aussi est-elle plus décoréc qu’elles ne le sont ordinairement: elle doit être de quelques piés plus bas que le rez-de-chaussée. Les tables sont de pierre de liais, & ont trois cannelures, par lesquelles les sérosités des laitages s’écoulent dans les éviers qui sont au-dessous.

Fig. 1. Fille qui bat le beurre dans la baratte.

2. Cage sur les étages de laquelle on met égoutter les fromages.

3. Baratte flamande.

4. Arbre de la baratte.

5. Porte de la baratte.

6. Boîte ou corps de la baratte.

7. Pié de la baratte.

8. Batte à beurre d’une baratte de fayance. Le bâton traverse une sebille de bois ou de fayance qui sert de couvercle à la baratte.

9. Baratte de fayance.

10. Clayon. Il y en a de différentes grandeurs & formes.

11. Batte à beurre de la baratte de bois. Le bâton traverse une planche circulaire qui sert de couvercle à la baratte.

12. Baratte de bois dont se sert la figure premiere de la vignette.

ART DE FAIRE ECLORE les Poulets, d’après M. de Réaumur.
PLANCHE Iere.

Le haut de la Planche représente la maniere de construire les fours à faire éclore les poulets. c’est un tonneau enfoncé dans le fumier avec des couvercles qui lui sont propres.

Fig. 1. Tonneau dont le fond est posé sur un lit de fumier f f, h h. i, intérieur du tonneau enduit de plâtre.

2. Tonneau plus enfoncé dans le fumier avec son couvercle, dont les pieces d, c c, b b, a a, sont représentées fig. 4.