Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/100

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.



Scène XIII

HOMÉNIDÈS, CAMILLE puis CHANDEBISE, puis TOURNEL



CAMILLE, paraissant du fond droit et descendant par la gauche
de la table.

M. dé Histangua ! tout seul ?


HOMÉNIDÈS, bondissant vers lui,

Ah ! vous !… Vous arrivez bien !… Yo m’en vais !


CAMILLE.

Ah !


HOMÉNIDÈS.

Quand yo serai parti… (désignant la porte droite premier plan) Cette porte-là ! Allez !… yo vouss autorisse : ouvrez à votre maître… allez !…

En parlant, il l’a pris par les revers de son veston et le fait passer ainsi au 2.


CAMILLE, ahuri par cette bousculade.

Comment à mon maître ?


HOMÉNIDÈS, avec rage, gagnant le fond à grandes enjambées.

Ah ! sin vergüenza ! quien me hubiera hecho suponer que mi mujer tenia un quérido !

Il sort comme un énergumène.

CAMILLE, l’air moitié ahuri moitié moqueur le regarde sortir,
puis l’autre une fois disparu, le singeant.

… Que mi mujer tenia oun querido ! (Riant.) On ne comprend pas un mot de ce qu’il dit !