Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/267

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


sa casquette ! Ah ! bien ! elle est bonne, celle-là !… Mais comment c’est-il ici ? (A Etienne qui descend.) Mon garçon est donc venu chez vous ?


Etienne.

Votre garçon ! non ! Pourquoi serait-il venu ?


Ferraillon.

Ah ! par exemple, celle-là !…


Scène XIII

Les Mêmes, Chandebise


Chandebise, arrivant par la porte fond droit et descendant carrément par l’extrême droite.

Quelle horreur que ce goût !


Ferraillon, bondissant à la vue de Chandebise,

Hein ! Poche ! Poche, ici !

Il s’élance pour le rattraper.


Chandebise, affolé.

Le fou ! Le fou chez moi !

Il essaie de se sauver tout en évitant de se faire saisir par Ferraillon ; cela fait un jeu de va-et-vient des deux personnages séparés par la table.


Ferraillon.

Ah ! animal, qu’est-ce que tu fais ici ?

Arrivant à le saisir au passage.


Chandebise.

Ah ! là, là ! Ah ! là, là !