Page:Feydeau - La Puce à l’oreille, 1910.djvu/280

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


frappant en manière de contrition un coup de poing dans la poitrine à chaque « brouto ».) Ah ! no soy mas que un bruto ! un bruto ! un bruto !


TOURNEL, le singeant en se frappant comme lui
de grands coups dans la poitrine.

Mais c’est ce qu’on se tue à vous dire !


HOMÉNIDÈS, qui déjà ne l’écoute plus.
À Lucienne avec élan.

Ah ! quérida ! perdoname por mis estupideces.


LUCIENNE.

Yo te perdono ! péro no empieses mas.


HOMÉNIDÈS, gagnant avec elle le canapé.

Oh ! Querida mia ! Ah ! yo te quiero !

La main dans la main, ils s’asseyent, Lucienne 1, Homénidès 2.

RAYMONDE, à Tournel, en les montrant.

Comme on s’entend vite en Espagnol !

À ce moment la porte, fond droit, s’ouvre livrant passage à Finache, Camille et Chandebise. Cette entrée doit être très rapide.


Scène XV

Les Mêmes, CHANDEBISE, FINACHE, CAMILLE



FINACHE, gagnant carrément par le fond le milieu de la scène n° 3, tout en discutant avec Camille qui lui emboîte le pas.

Mais enfin, mes enfants, raisonnez ! vous perdez la tête.