Page:Flaubert - Bouvard et Pécuchet, éd. Conard, 1910.djvu/420

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



Arsenic. Se trouve partout. Rappeler Mme Lafarge (?). — Cependant, il y a des peuples qui en mangent.

Arts. Sont bien inutiles, puisqu’on les remplace par des machines qui fabriquent même plus promptement.


B


Baccalauréat. Tonner contre.

Bâillement. Il faut dire : Excusez-moi, ça ne vient pas d’ennui, mais de l’estomac.

Barbe. Signe de force. — Trop de barbe fait tomber les cheveux. — Utile pour protéger les cravates.

Basques. Le peuple qui court le mieux.

Basilique. Synonyme pompeux d’église ; est toujours imposante.

Bâton. Plus redoutable que l’épée.

Baudruche. Ne sert pas qu’à faire des ballons.

Bayadères. Toutes les femmes de l’Orient sont des bayadères. — Ce mot entraîne l’imagination fort loin.

Billard. Noble jeu. — Indispensable à la campagne.

Bibliothèque. Toujours en avoir une chez soi, principalement quand on habite la campagne.

Boudin. Signe de gaieté dans les maisons. — Indispensable la nuit de Noël.

Bourse (La). Thermomètre de l’opinion publique.

Boursiers. Tous voleurs.

Bouddhisme. « Fausse religion de l’Inde » (définition du dictionnaire Bouillet, ire édition).

Bretelles. …

Budget. Jamais en équilibre.

Bureau. …

Bois. Les bois font rêver. — Sont propres à composer des vers. — À l’automne, quand on se promène, on doit dire : De la dépouille de nos bois, etc.

Bonnet grec. Indispensable à l’homme de cabinet. — Donne de la majesté au visage.

Bouchers. Sont terribles en temps de révolution.

Blondes. Plus chaudes que les brunes (voy. Brunes).

Banquet. La plus franche cordialité ne cesse d’y régner. — On en emporte le meilleur souvenir, et on ne se sépare jamais sans