Page:Floupette - Les Déliquescences, 1885.djvu/7

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.


fabuliste (encore un qui n’est pas dans le train) :


J’aurai du moins l’honneur de l’avoir entrepris


Avant tout, quelques détails biographiques sur l’auteur des Déliquescences me semblent indispensables :

Floupette (Joseph, Chrysostôme, Adoré) n’est pas Auvergnat, comme d’aucuns l’ont avancé, sans doute, avec une pointe de malveillance. Il naquit, en effet, le 24 janvier 1860, près Lons-le-Saulnier, où nous grandîmes côte à côte, étant compatriotes et presque voisins. Autant qu’il m’en souvienne, M. Floupette père avait été quelque chose dans les Vins et Liqueurs. Retiré des affaires, il vivait de ses rentes, en fort bonne intelligence avec madame son épouse, laquelle, m’a-t-on dit, excellait dans la fabrication de la confiture de groseille et du raisiné. C’était un homme grave, toujours bou-