Page:Gautier - En Chine, Les arts graphiques, 1911.djvu/46

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


CHAPITRE VI

L’ART DRAMATIQUE

C’est au XIIIe siècle, sous la dynastie tartare des Yuen, qu’un empereur ordonna de rechercher toutes les pièces de théâtre écrites dans les siècles précédents, de choisir les meilleures, et de les réunir. C’est alors que fût formé le célèbre recueil intitulé « Yuen-Jen-Pé-Tohon. » Cent pièces de théâtre publiées sous les Yuen. C’est là le plus beau monument de la littérature dramatique des Chinois, et il alimente aujourd’hui encore le répertoire moderne.

Tous les genres sont représentés dans ce recueil : la tragédie historique, le drame domestique, les pièces mythologiques et féériques, la comédie de caractères ou de mœurs, les drames judiciaires, les drames religieux.

Ces pièces sont divisées, généralement, en quatre parties ou actes, précédés souvent d’un court prologue. Le texte n’est pas partagé en scènes, mais les entrées et les sorties des persi~nnages sont indiquées par ces mots-illnonte-il descend les apartés sont marqués par cette phrase Parler en tournant le dos-les parties chantées sont gravées en caractères plus gros que ceux du dialogue parlé. Dans la rédaction de ces pièces, tous les styles, tous les langages sont employés selon le sujet. Il y a le langage historique.