Page:Glatigny - Vers les saules, 1870.djvu/44

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


32 Vers les saules. SCENE IX. .éMo4T{CEL, ’P07<lTCHiA%lQAÎUX,, ÈlÈOU^OE, HEJ^IETTE, HE^’R./. Henriette et Henri, attirés par le bruit. Qu’est-ce? qu’est-ce? Marcel. Eh! rien, c’est le fracas de cette grosse caisse. Henri. Mon oncle Pontchartrain! Pontchartrain, C’est toi! Dieu soit loué! Viens défendre ton oncle, ô neveu dévoué! Henri, majestueux. Vous n’avei pas toujours, pour moi, l’un de vos proches. Eté, comme Bayard, un oncle sans reproches, Et je vais demander souvent aux usuriers, Quand les temps sont mauvais, l’argent cjue vouspourriej