Page:Godet - Les Réalités, 1887.djvu/51

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée
50
Les Réalités.

Donc ma fille avait peur de la bête, — et hurlait.
« Fi ! lui dis-je, crier de la sorte, c’est laid !
« Comment donc peux-tu croire une pareille histoire ? »
Et l’enfant répondit : « Je m’amuse à le croire ! »

Ce mot-là, franchement, je l’ai trouvé profond :
Ce que font les enfants, les grands enfants le font ;
L’homme, toujours épris de l’erreur qu’il préfère,
Délaisse le réel pour suivre la chimère ;
Mais toi surtout, enfant de tous le plus enfant,
O poëte, altéré de rêve et de mensonges,
Toi qui réponds à ceux qui raillent tes doux songes :
« Je m’amuse à le croire ! » — et t’en vas triomphant.

8 Janvier 1884.