Page:Gourmont - Pendant l’orage.djvu/46

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Le texte de cette page a été corrigé et est conforme au fac-similé.


LE VILLAGE BELGE

22 novembre 1914-

Il est situé à Paris, car c’est en France, maintenant, qu’il faut chercher la Belgique, le Gouvernement au Havre et à Dunkerque, les habitants un peu partout. L’ancien séminaire de Saint-Sulpice ne servait à rien, on avait projeté d’y transférer le musée du Luxembourg, mais ce projet, comme tant d’autres, somnolait. Ce fut heureux, si quelque chose d’heureux peut arriver en ces temps-ci, car ce vaste bâtiment s’est trouvé à point pour recueillir un groupe important de pauvres réfugiés belges, plus d’un millier. C’est un village, c’est aussi une hôtellerie. Les uns y sont installés à demeure, les autres y passent, qui n’ont trouvé que des travaux temporaires, dans leur exil momentané et toujours plein d’espoir. Beaucoup de femmes et d’enfants, beaucoup de familles. On les a réunies dans des galeries phalanstériennes, dans de petites chambres. Ici ou là, les hôtes sont pourvus de tout. L’œuvre qui veille sur eux veut qu’ils soient confortablement nourris, chaudement vêtus,