Page:Hugo - Le Roi s amuse.djvu/198

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée



BLANCHE.

Asile pour la nuit !


SALTABADIL.

Il va faire un fier somme !


MAGUELONNE.

Oui, la nuit sera longue.


BLANCHE.

Ouvrez !


SALTABADIL, à Maguelonne.

Attends ! — Mortdieu !

Donne-moi mon couteau que je l’aiguise un peu.

Elle lui donne son couteau, qu’il aiguise au fer d‘une faulx.


BLANCHE.

Ciel ! j’entends le couteau qu’ils aiguisent ensemble !


MAGUELONNE.

Pauvre jeune homme, il frappe à son tombeau.


BLANCHE.

Je tremble !

Quoi, je vais donc mourir !

Tombant à genoux.

O Dieu, vers qui je vais,