Page:Hugo - Le Roi s amuse.djvu/29

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


LE ROI, passant avec madame de Cossé.

Inhumaine!

Vous partez!

MADAME DE cesse, soupxrzmt.

Pour Soissons, ou mou mari nfemmène.

LE Bot. _

N’est—ee pas une honte, alors que tout Paris, Et les plus grands seigneurs et les plus beaux esprits, Fixent sur vous des yeux pleins d’amoureuse emie, A Finstaut le plus beau d’une si belle vie, Quand tous faiseurs de duels et de sonnets, pour vous, Gardent leurs plus beaux vers et leurs plus fameux eeups, A l’heure eu ves beaux yeux, sement partout les flammes, Font sur tous leurs amants veiller toutes les femmes, Que vous, qui d’uu tel lustre ébleuissez la cour Que, ce soleil parti, l’on doute s’il faitjeur, Vous alliez, méprisant due, empereur, roi, prince, Briller, astre bourgeois, dans un eiel de proxiuee!

MADAME un cesse.

Calmez-vous !

LE ROI.

Non, non, rien. Caprice original Que d’éteindre le lustre au beau milieu du bal !

Entre M. de Cassé.

Mauamis DE cesse.

Voici meu jaloux, sire! Elle quitte vivement le rex.