Page:Hugo - Le Roi s amuse.djvu/346

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


DONA LUCREZIA.

Je ne veux pas que ce jeune homme meure, monsieur le duc !

DON ALPHONSE.

Madame, les gentilshommes aussi prouves que moi n’ont pas coutume»tlg:·laisser leur foi en gage. Vous avez ma parole, il faut que je la retire. J'ai juré que le coupable mourrait, il mourra. Sur mon ame, vous pouvez choisir le genre de mort.

DONA LUCREZIA, d'un air riant et plein de douceur.

Don Alphonse, don Alphonse, en vérité, nous disons là des folies vous et moi, Tenez, c’est vrai, je suis une femme pleine de dépaisoh. Mon pére m’a gétéo; quo voulez-vous ? On a_ depuis mem onfonce obéié tous mes caprices. Ce que je voulais il y a un quart d’heure, jc_ne le-vwx plus é p¢·é· sent. Vous eve: bien, don Alphonse, que j’ui toujour; été aiusi. Teuora, assoyez-vous li, pnés dc moi, .et cannons un psu,. tondi·emont, cordialament, comme mar? ot lemme, qcmme deux bons amis.