Page:Hugo - Le Roi s amuse.djvu/403

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


d’espagnol. Il a au moins vingt noms do baptémo. — Quelle litanie, monsieur de Bclvcrana!

GUBETTA.

Hélas ! nos parents ont coutume de nous donner plus de noms a notre baptémc que d’écustzi notre mariage. Mais qu’ont-ils donc a rire la bas ?

A part.

— Il faut pourtant que les femmes aient un prétexte pour s’en aller. Comment faire ?

Il retourne s‘asseoir a table.

OLOFERNO, buvant.

Par Hercule ! messieurs ! jen’ai jamais passé soirée plus délicieuse. Mesdames , goutez de ce vin. Il ost plus doux que le vin de Lacryma Christi·,‘ct» _ plus’ai•dom ¢§11e’le vin de Chypre. C’est du vin de Syracuse, messeigneurs !

GUBETITA, mangeant.

Oloferno est ivre, à ce qu’il parait.

OLOFERNO.

Mesdames, il faut que je vous dise quelques vers que je viens de faire. Je voudrais étre plus poetc quc je nc le suis pour célébrer d’aussi admirables festins.