Page:Hugo - Le Roi s amuse.djvu/88

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


TRIBOULET

Cliez toi , commentlais-tu?

rfuouunz.

J`a`i ma soeur Magueloune, une fort belle fille Qui dunse dans la rue et qu’ou·trouve gentille. Elle attire chez nous le galant une nuit... »

rnrnoupzr. l

Je comprends.

rfnomuz. -

Vous voyez , cela se fait sans bruit , (Pest déceut. - Donnez-moi, monsieur, votre pratique. Vous en serez content. Je ne tiens pas boutique, Je ne fuis pas d’éclat. Surtout, je ne suis point De ces gens ia poignard , serrés dans leur pourpoint, Qun vont se mettre dix pour la moindre equipée , Bandits, dont le courage est court comme l'épée.

Il tire de de sous sa cape une épée démesurément longue.

Voici mon instrument.

Triboulet recule d‘effroi.

Pour vous servir.

TRIBOULET. considéraut l'épée avec surprise.

Vraimentl —- Merci, je n’ai besoiu de rien pour le moment. ,

UHOIIIIE. remettant l`épée au fourreau.

Tent p1s.—·Quaud vous voudrez me vonr, Je me promene