Page:Hugo - Les Misérables Tome V (1890).djvu/257

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page a été validée par deux contributeurs.



X

RENTRÉE DE L’ENFANT PRODIGUE DE SA VIE



À chaque cahot du pavé, une goutte de sang tombait des cheveux de Marius.

Il était nuit close quand le fiacre arriva au numéro 6 de la rue des Filles-du-Calvaire.

Javert mit pied à terre le premier, constata d’un coup d’œil le numéro au-dessus de la porte cochère, et, soulevant le lourd marteau de fer battu, historié à la vieille mode d’un bouc et d’un satyre qui s’affrontaient, frappa un coup vio-