Page:Jean Chrysostome - Homélie sur le retour de l’évêque Flavien, 1853.djvu/12

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


nos prières ; mais le Dieu de bonté, qui par l’infinie grandeur de ses dons surpasse toujours nos demandes, nous rend notre père plus vite que nous n’eussions osé l’espérer. Qui aurait cru qu’en si peu de jours il s’éloignerait de nous, s’entretiendrait avec le prince, dissiperait nos dangers et reviendrait assez tôt pour devancer la sainte Pâque et la célébrer avec nous ? Et pourtant ce que nous ne pouvions attendre s’est réalisé ; nous avons revu notre père, et nous en éprouvons d’autant plus de joie que nous le revoyons contre notre espérance. Rendons grâce de tous ces bienfaits au Dieu de bonté, admirons sa puissance, sa clémence, sa sagesse et la protection dont il a couvert cette ville. Le démon avait tenté de la détruire tout en-