Page:Jean Chrysostome - Homélie sur le retour de l’évêque Flavien, 1853.djvu/86

La bibliothèque libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cette page n’a pas encore été corrigée


toutes choses en vue de notre bien avec cette bonté qui lui est propre ; et puissions-nous, après en avoir toujours éprouvé les marques, obtenir aussi le royaume céleste en Jésus-Christ Notre Seigneur, à qui appartient la gloire et la puissance dans les siècles des siècles. Ainsi soit-il.